Être hypersensible… c’est très pratique.

2019-01-13_hypersensibles_1.jpg2019 01 13_hypersensibles_22019 01 13_hypersensibles_32019-01-13_hypersensibles_4.jpg

2019 01 13_hypersensibles_5
Oui, Rogue dans Harry Potter.

2019 01 13_hypersensibles_62019 01 13_hypersensibles_7

 

Aujourd’hui 13 Janvier, c’est la première journée consacrée à l’hypersensibilité et à ses différentes formes grâce à l’appel du Psychiatre Saverio Tomasella, en partenariat avec Psychologies Magazine.

Mais qui sont les hypersensibles ? On dirait un club fermé auquel on appartient ou pas. Effectivement c’est le risque de cette journée. Je préfère essayer de ne pas trop mettre d’étiquette sur les gens et sur moi, dire « cette personne est une hypersensible, celle là non », ça m’embête.

Parce que ce sont des traits de caractère spécifiques qui font l’hypersensibilité, on peut s’y retrouver beaucoup ou peu et surtout, on peut s’y retrouver de temps en temps ou tous les jours.

Quelle forme ça prend ? Voilà une liste non exhaustive de caractéristiques :

  • Les informations perçues par les 5 sens sont souvent trop intenses (trop de lumière, trop de bruit…)
  • Débordements émotionnels fréquents : colère, excitation…
  • Les émotions des autres sont envahissantes (surtout la peine) : hyper-empathie
  • Le cerveau ne s’arrête jamais de pédaler (pouvant provoquer des insomnies)
  • Incapacité à prioriser les signaux (comme les conversations dans un lieu public)
  • Hyper conscience de l’environnement
  • Angoisse importante, alimentée par ce mental envahissant
  • Difficultés à centrer sa pensée
  • Difficultés à ne faire qu’une chose à la fois
  • Souhait urgent de rendre service aux autres
  • Difficulté à faire des compromis, besoin d’absolu
  • Forte créativité et imagination
  • Sensible à la douleur
  • Besoin de s’isoler pour se libérer de toutes stimulations
  • Profondément ému par les arts et/ou la musique
  • Sursaute facilement
  • Évite les conflits ou les films contenant des scènes de violence

Peut être que vous vous reconnaissez, ou reconnaissez vos proches.

Quoi qu’il en soit, être « trop sensible », « débordé•e par son empathie » sont des caractéristiques qui ne sont pas trop mises en valeur dans l’imaginaire culturel occidental. Surtout si on regarde les personnes en situation de réussite professionnelle dans les films, les pubs, les médias : il ou elle est stable, calme, et contrôle la situation.

Les personnes qui manifestent leur sensibilité sont qualifiées d’immatures ou de fragiles. On leur a déjà dit « tu exagères.. », « tu dois t’endurcir », « mais enfin lâche prise »…

Alors que je me dis que dans le contexte environnemental et social actuel il serait peut être temps de redonner de la valeur à des traits de caractères qui mettent les liens au centre. L’empathie, la sensibilité sont peut être nos ressources pour construire une société plus résiliente.

Alors si vous avez déjà essayé de « corriger » ces caractéristiques chez vous, arrêtez ça, c’est un coup à se rendre malade. Vous êtes super comme vous êtes. Et sachez qu’il existe de nombreuses ressources pour apprendre à bien vivre son hypersensibilité et/ou prendre soin des hypersensibles autour de vous.

En voilà quelques unes que j’aime bien :

Cette conférence TedX de 15min : The gentle power of highly sensitive people (Le pouvoir des personnes hautement sensibles). Elena Herdieckerhof vous explique génialement pourquoi ces traits de caractères peuvent être fantastiques et comment agir avec les hypersensibles de notre entourage ou avec soi même si on se reconnait dans ces profils.

Cet article de Psychologies Magazine : Hypersensibles… et heureux ! dans lequel Saverio Tomasella, psychanalyste nous explique comment apprivoiser ce trait de caractère.

Le livre Je Pense Trop de Christelle Petitcollinque j’ai lu et conseillé souvent et qui décortique complètement le profil de l’hypersensible, et propose des pistes pour « apprivoiser ce mental envahissant ».

L’association des Hyper-Sensibles qui organise des rencontres dans plusieurs villes de France.

Attention : le risque avec ces ressources c’est de bloquer sur la distinction « les hypersensibles et les autres » qui est super désagréable. Alors qu’en passant au delà on peut apprendre bien des choses et garder ce qui nous plait.

Comme dit le site des Surchauffés du bulbe à ce sujet (je vous jure c’est leur vrai nom) : « l’idée est de se débarrasser des catégories et de vivre sa vie en étant plus proche de soi-même, en aménageant son quotidien en fonction de ce qu’on a appris. »

Bon courage ! 🙂

PS : ça fait longtemps que je n’avais pas fait un long article de blog, ça fait du bien ! ❤

 

3 réponses à “Être hypersensible… c’est très pratique.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :